Album photo du château de Grand Arnsbourg

Retour à la Fiche Rando de référence

Le pied de la barre rocheuse sur laquelle le château est établi. Outre l'érosion du grès qui forme de multiples petites alvéoles, on distingue les aménagements humains tels que des escaliers taillés dans la roche.

Le donjon. Comme dans la majorité des cas, l'accès se faisait à partir des étages supérieurs. L'appareil est constitué de grosses pierres à bossages percés de trous de levage (voir photo ci-dessous).
L'observation des ruines permet beaucoup de déductions : observez la base du donjon. Celle-ci comporte des pierres différentes par rapport au reste du donjon. On peut en déduire qu'il s'agit donc d'une construction en plusieurs étapes ou bien une reconstruction sur une base plus ancienne.

Vous avez sans doute déjà remarqué ces trous dans les pierres des châteaux. Ce sont en fait des trous de levage utilisés lors de la construction du château. La technique ici employée est celle dite des "trous de louve" que les Romains connaissaient déjà. Le système de fixation était arrimé dans ce trou ; il ne restait alors plus qu'à hisser la pierre au sommet de l'édifice.

La plate-forme de la barre rocheuse et les maigres restes des bâtiments d'habitation.

L'accès au donjon par une échelle métallique. Dangereux !

La plate-forme vue du haut du donjon.
Les bâtiments exploitaient au maximum la surface disponible sur l'assise rocheuse.

Vue intérieure de la 2e photo.
On remarque le système de fermeture qui permettait de verrouiller la porte de l'intérieur, confirmant ainsi le rôle défensif du donjon.

L'escalier en colimaçon menant au sommet du donjon.

Vue intérieure de la 5e photo. La plus grande prudence est de mise. Enfants et sujets au vertige s'abstenir.

Le sommet du donjon.

Copyright Alsace Rando 2000 - | Mentions légales
  -->